AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 time flies and never comes back (aubree)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar


âge : twenty-seven, already
statut : célibatairement vôtre
quartier : propriétaire d'une suite au springhill suites milford, dans le quartier sud
dans la vie : chasseur de primes à compte privé
égoportrait :
messages : 104
pseudo : little bug/sophie
inscrit depuis : 16/01/2017
avatar : jack falahee
crédits : chevalisse & anaëlle
autres comptes : not yet

Message(#) Sujet: time flies and never comes back (aubree) Mer 20 Déc - 12:06



time flies and never comes back

Un jour de repos presque ennuyant. Un jour à ne rien faire, à part arpenter les rues à la recherche d'un passe-temps différent de celui qui anime ses soirées, voir parfois ses nuits. Quelque chose de normal pour une fois, n'importe quoi qui pourrait le tirer de cet ennui qui a fini par prendre possession de son quotidien. Peut-être bien que Lewis devrait se mettre à la recherche d'un véritable boulot où il ne risquerait pas sa peau à chaque nouvelle "cible", un boulot banal qui le ferait passer pour Monsieur N'importe Qui aux yeux de ceux qui croiseraient sa route. Il pourrait faire un bon barman, probablement même qu'il serait doué pour gérer un magasin de vieux vinyles. Une vie normale, comme si il n'était pas né dans cette famille où le mot banal avait été exclu de son vocabulaire. Il serait pourtant facile de renoncer à cette vie entre le légal et le criminel, il lui faudrait peu pour toucher du bout des doigts l'existence monotone à laquelle il a rêvée à plusieurs reprises. Perdu dans ses pensées, les mains plongées dans les poches de sa veste, Lewis longe les bâtisses du centre-ville sans prendre la peine de faire attention à où il met les pieds. L'espace d'une seconde, il a l'audace de s'imaginer en train de porter un autre nom de famille. Il se voit avec une maison plus petite que sa suite à l'hôtel, avec un père présent qui n'a jamais reçu de balle dans l'estomac, et une mère qui n'a pas vu de cheveux blancs apparaître dans sa tignasse brune après avoir manqué de perdre son mari. Il se voit jeune, insouciant, buvant sa première bière dans un pub au lieu de sa première coupe de champagne à une réception pour personnes hautes placées. Sauf que lorsque, par hasard, son regard se pose sur une silhouette de l'autre coté de la fenêtre d'un café, cette image inventée d'une personne qui n'était pas lui laisse place dans sa tête au véritable Lewis de quatorze, quinze ans. Il n'a pas de mal à reconnaître les longs cheveux roux de cette fille assise derrière une table, ainsi que les traits de son visage qui semblent ne même pas avoir changé malgré toutes les années passées. Trop impulsif, Lewis sort une main de ses poches et pousse la lourde porte en bois, faisant pénétrer un vent d'air frais à l'intérieur du café. Alors qu'il fait face à cette fille qui appartient à son passé, un sourire en coin vient illuminer le visage du jeune homme. « Aubree Rutkowski, » dit-il sur un ton amusé, comme si il ne venait pas de s'écouler  presque douze années entre le dernier jour où ils s'étaient vus et le moment présent. « Moi qui pensais ne jamais te revoir, » ajoute-t-il avant de s'installer face à elle, sans même prendre la peine de vérifier si elle n'était pas en train d'attendre quelqu'un. Il est fort possible qu'Aubree ne se souvienne pas de lui et pourtant, l'idée ne lui traverse même pas l'esprit. Il se souvient d'elle comme le mystère qu'il voulait percer, comme le visage doux d'une fille cachée derrière de nombreuses histoires qu'il n'a jamais eu l'occasion d'entendre. Puisque lui ne l'a pas oubliée, l'idée qu'elle puisse l'avoir effacer de sa mémoire lui semble même absurde.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Administratrice

âge : 25 ans
statut : célibataire
quartier : east side dans un appartement lumineux comme tout avec Max.
dans la vie : hôtesse de l'air et instagram star.
égoportrait :
messages : 214
pseudo : penny.
inscrit depuis : 16/01/2017
avatar : madelaine petsch
crédits : avatar par charney (dani).
autres comptes : aucun pour le moment.

Message(#) Sujet: Re: time flies and never comes back (aubree) Mer 20 Déc - 15:04

J’étais sincèrement heureuse pour ma meilleure amie et colocataire qui avait eu son poste de rêve à l’hôpital comme sage-femme. Après, elle dormait souvent le jour pour pallier à sa fatigue et c’était normal. Je m’échappais souvent de l’appartement pour qu’elle ait la quiétude complète, question de dormir adéquatement. J’avais même lavé ses draps auxquels j’avais ajouté de l’huile essentielle de lavande, pour l’aider. Je ne savais pas comment l’aider avec le cycle à l’envers. Le mien était déjà déstabilisé en soi alors... Et c’était devenu une question d’habitude. C’était devenu une question de sensations. Je mangeais quand j’avais faim, je dormais lorsque j’avais sommeil. Je bougeais en allant m’entraîner et surtout, je buvais une quantité d’eau astronomique.

Ce jour là, j’avais décidé d’aller au Acoustic Café pour relaxer. J’avais amené le livre de Milo pour le lire, mon ordinateur portable et mon téléphone pour me charger de mes réseaux sociaux. Je m’étais installée sur le large rebord de la fenêtre où il neigeait à l’extérieur. Ça donnait un look plutôt bohème. Je gardais un bonnet sur ma tête pour ne pas avoir trop froid. La table n’est pas trop loin de moi ce qui faisait en sorte que je pouvais rapidement changer d’occupation en cas de besoin. Alors que je suis absorbée par mon téléphone, j’entends mon nom complet. Je relève la tête de mes occupations. Normalement, j’aurais souris. Là, je restais pantoise. Il me dit qu’il ne pensait pas jamais me revoir. « Comme quoi, on a tous des surprises. » Dis-je du tac-au-tac alors qu’il s’installe à la chaise près de moi. « C’est... Kingston, c’est ça? »  Me rappelais-je en sachant pertinemment que c’était Lewis Kingsley. Le gars qui s’éclipse de la vie de tous et chacun aux temps où il le souhaite. Cette période de ma vie n’était pas très glorieuse, c’était sans doute pourquoi j’avais autant de réticences. Ni vie sociale ou quoi que ce soit d’autre. Puis, il y avait Instagram. Je me disais qu’il me connaissait probablement uniquement par les médias sociaux. Peut-être voulait-il un spotlight? C’était ridicule, tout le monde connaissait son père... Il n’avait pas besoin de moi pour ça. « Que puis-je pour toi? » Lui demandais-je finalement avec un faux sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
time flies and never comes back (aubree)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Back to malawi - retour aux m'bunas dans 360l
» [Tapis] Tapis Contemporain by PRESENT TIME
» Back to nature
» Deutzia compacta 'Lavender Time'
» harnais X back + manteau à vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bridgeport, CT. :: Bridgeport :: North end :: The Acoustic Café-